Dieu est mort

Entre les Monty Python et Woody Allen, Nietzsche et Coluche, Voltaire et Devos, un spectacle rock'n'roll et jubilatoire… Engagé et poétique...

C'est l'histoire réjouissante de la mort de Dieu par un petit garçon qui grandit et qui n'est pas content ; un souvenir féminin à la guitare électrique qui le hante, le perturbe. Alors c'est une genèse qui foire, des souvenirs d'enfance poétiques et décalés, des règlements de compte, un cours de philo qui dégénère, une séance chez le psy qui ne sert à rien... Et du rire, des prophètes, un aquarium ! On croise Michel Sardou qui veut absolument y croire, Zorra et l'Arabie Saoudite, l'élection de Mitterrand avec une baguette magique, un poisson rouge moqueur, la première blague juive... C'est une histoire attachante et folle, qui donne à penser, rire, pleurer, mais surtout envie de rire parce que c'est une jubilation épidermique indispensable après Charlie et le 13 novembre.

 

Voir le calendrier Abonnement