L' Amérique n'existe pas

Les héros de Peter Bichsel ouvrent les fenêtres de la vie sur d’étonnants horizons. Au risque parfois de s’y perdre. Mais toujours ça respire large.

Aux certitudes, aux idées reçues, au train-train du quotidien, les personnages de Peter Bichsel opposent en action une résistance radicale. A chacun sa logique, à chacun son chemin. Pour tous une commune évidence : celle de la puissance de l’imaginaire, et de la nécessité du poétique.

 

 

Voir la bande annonce

Ils en parlent...

TT . Le comédien porte la voix de tous ces personnages étranges qui, tout en livrant
leurs insatisfactions, leurs folies, s’interrogent un beau matin sur des vérités
toutes faites. Ces récits entre voyage imaginaire et absurde, fragilité et
exaltation, sont une tentative poétique de réinventer le monde.

La candeur du regard, le vertige du langage. Il y a quelque chose du Petit Prince dans ces personnages bousculés dans leur idéalisme, leur pureté et leurs questionnements…. Guillaume van’t Hoff  a toute l’expressivité qui convient pour incarner sur scène ces personnages lunaires.

 

Ces êtres asociaux, obsessionnels ou poètes, tous confrontés à la solitude, reconstruisent le monde… Avec son physique de gamin frêle et malicieux, endossant tous les rôles, Guillaume van’t Hoff, comédien aguerri et empathique, s’avère, sous la direction de Dominique Lurcel, un exceptionnel conteur.

 

Guillaume van’t Hoff porte à merveille ces fantaisies poétiques qui ont l’insolence des enfants toujours en contestation de la règle pour comprendre et mettre à l’épreuve le monde qu’ils découvrent. Un spectacle délicat, souriant, qui déploie les profondeurs du texte sans y paraître.

Que va-t-on voir surgir de tous ces cartons ? On dirait presque ici ou là de la poussière d’étoile…Les histoires se suivent, les envies, les détails nous sont servis par Guillaume van’t Hoff, qui sait parfaitement modifier chaque demie seconde en une autre demie seconde, qui ne ressemble en rien à la précédente…

 

Cet ovni théâtral ouvre avec bonheur les portes de notre imaginaire. Les clins d’oeil fusent et nous rappellent pêle-mêle Jacques Prévert, Jean Tardieu, Henri Michaux. Ce spectacle nous entraine dans un voyage aux horizons lointains et inconnus mais sûrement en étroite connexion avec nous-même.

 

Théâtre au vent

Guillaume van’t Hoff a le physique de l’emploi, mi-homme, mi-enfant, il a la grâce d’un lutin qui applaudit à toutes les folies des personnages de Peter Bichsel. Le spectacle mis en scène par Dominique Lurcel est une véritable boite de Pandore contre l’ennui. « l’Amérique n’existe pas et vous ? »

Guillaume van’t Hoff brasse des phrases, des cartons, des rythmes de plus en

plus hallucinés, en les éclairant du sourire de l’enfant qui contemple son propre
horizon, de lui seul perçu, parce que seul l’enfant est imperméable, par nature et
par poésie spontanée, à l’asphyxie du conformisme.

 

Tantôt naïf, tantôt malicieux, Guillaume van’t Hoff nous entraîne dans un univers absurde et poétique. Il nous fait voyager pendant une heure dix, loin des rivages connus vers d’autres horizons, à la rencontre de vies minuscules et d’une humanité différente… Avec une ironie amusée et amusante.

 

Il y a dans ces histoires, imaginées par l’écrivain journaliste suisse Peter Bichsel, une fantaisie qui frôle parfois la folie par son côté obsessionnel. On pense à Michaux mais surtout à Georges Perec et à l’Oulipo. C’est à la fois drôle et vertigineux.

  • Du 27 septembre au 18 octobre 2020
  • Les dimanches à 18h, lundi à 19h15
  • Supplémentaire le dimanche 25 octobre à 18h
  • Puis
  • Du 19 octobre au 16 novembre 2020
  • les lundis à 19h
  • Théâtre contemporain TOUT PUBLIC
  • A partir de 8 ans
  • Durée : 65 min
  • Tarif plein : 25 €
  • Tarif réduit * : 18 €
  • Tarif enfant ** : 12 €
  • * pour les moins de 26 ans, étudiants, plus de 65 ans, habitants du 4ème arrondissement, demandeurs d'emploi, intermittents du spectacle, associations et groupes de 10 personnes minimum, sur présentation d'un justificatif - ** tarif enfant moins de 16 ans
  • Auteur : Peter Bichsel
  • Mise en scène : Dominique Lurcel
  • Distribution : Guillaume van’t Hoff
Partagez
Voir le calendrier Mesures de couvre-feu