1936, la Crosse en l’air

En 1936, Jacques Prévert « pique une crise », une mémorable " sacrée " colère contre le plus représentatif des malentendants de l'époque : le Pape...

En 1936, le veilleur de nuit s'endort. La guerre fait rage en Espagne, Mussolini a envahi l'Ethiopie... Alors, le veilleur de nuit rêve. Il rêve qu'il va voir le Pape, dire tout ce qu'il a à dire à cet individu, aveugle aux malheurs du Monde... Un « sacré » inventaire ... A la Prévert, bien sûr !

Ils en parlent...

Une adaptation formidablement bien réussie... Il joue à merveille... Ce spectacle vaut le détour. 
Riche idée qu’a eue Olivier Clément de porter sur scène le virulent pamphlet de Jacques Prévert... Guillaume Destrem l’interprète selon une juste mesure, sobrement même. Ce qui est une bonne idée... 
L’avis est unanime : la pièce était excellente ! 
Un feu d’artifice... une excellente interprétation. 
Tragique, drôle et émouvant tout à la fois... Une mise en scène toute de subtilité... Chaque mot porte, chaque personnage se met à exister soudain sous nos yeux et, du rire à l’émotion qui clôt le texte, le public suit. Un vibrant voyage au pays de Prévert. 
Le résultat est épatant. On en redemande. En un peu plus d’une heure, Monsieur Prévert nous a remis face à la réalité. 
Interprétation éblouissante... un texte fort et drôle et un comédien magnifique... Le propos est grave. Mais le comédien est extraordinaire et la lourde signification du texte ne pèse jamais sur l’estomac. 
Immense, l’acteur éclaire toute la scène. Le comédien « touché par la grâce » a réussi à donner à ce texte fort une authentique énergie. N’en déplaise au pratiquant assidu, cette interprétation est un don du ciel. Il se promène en virtuose convaincu sur des tirades époustouflantes. 
Une fracassante explosion d’images... Les mots de la rue grimpent dans le poème, s’agitent en tous sens, nous dépaysent dans une succession d’images loufoques. Une mise en scène discrète laisse éclater la superbe insolence de Prévert... Pour sûr le spectacle est réussi. LA DÉPÊCHE DU DIMANCHE
... Salubre... Prévert apporte la preuve qu’un artiste engagé n’a aucune obligation à être ennuyeux, didactique ou moraliste. Un chant de liberté, d’amour et de foi dans la vie. Indémodable. 
Prévert n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Encore que le texte ne suffit pas par lui-même. L’interprétation par Guillaume Destrem est époustouflante... Le comédien doit être profondément en accord avec la philosophie de Prévert pour le jouer avec autant de talent. 
An extraordinary text... Destrem, ably supported by the subtle direction of Olivier Clément, is brilliantly convincing... blending pathos, naively and anger to create a role with which we can all identify... Destrem gives us a tour de force... THE WHENEVERLY
RESERVER
  • Du 13 au 27 juin 2024
  • Les mercredis et jeudis
  • à 21h
  • Théâtre contemporain
  • Durée : 55 mn
  • Tarif plein : 25 €
  • Tarif réduit * : 18 €
  • * pour les moins de 26 ans, étudiants, plus de 65 ans, habitants du 4ème arrondissement, demandeurs d'emploi, intermittents du spectacle, associations et groupes de 10 personnes minimum, sur présentation d'un justificatif
  • Auteur : Jacques Prévert
  • Mise en scène : Olivier Clément
  • Distribution : Guillaume Destrem
Partagez