De Pékin à Lampedusa

Samia Yuzuf Omar est née en 1991, l'année où la guerre civile a éclaté en Somalie, après la chute du président Siad Barre. En 2007, l'adolescente, âgée de 16 ans, doit arrêter sa scolarité à la mort de son père, tué en pleine rue de Mogadiscio. Elle s'occupe alors de ses cinq frères et sœurs, et permet à sa mère de gérer la petite épicerie familiale. À la suite de ce drame, la jeune fille trouve refuge dans l'athlétisme.

Au prix d’énormes sacrifices, elle réussit à intégrer l’équipe d’athlétisme qui représentera la Somalie aux Jeux Olympiques de Pékin. Aux éliminatoires du 200 mètres, elle terminera loin derrière les championnes. Mais pour elle, c’est une victoire. Oubliée méprisée par les autorités dans son pays qui l’empêchent de s’entraîner, elle décide de fuir et de tenter "le grand voyage" vers l’Europe.

Son rêve : participer aux Jeux Olympiques de Londres de 2012.

Elle n’atteindra jamais les côtes italiennes. Elle meurt en 2012 dans un canot pneumatique en Méditerranée.

Voir le calendrier Soirée du 31 décembre